McLaren 765LT

Suite à l’annulation du Salon de l’automobile de Genève cette année, les différents constructeurs ont choisi d’annoncer leurs nouveaux modèles au moyen de live diffusé en direct sur Internet.

C’est ainsi que McLaren nous présente aujourd’hui la nouvelle 765LT.

Basé sur la 720s, cette version affutée pour le circuit affiche des performances accrues et sera limitée à 765 exemplaires. Sur cette version, le V8 4L bi-turbo produit 765 chevaux, un couple de 800N.m pour une masse totale de 1339kg. Traduit en performance sur route, cela donne un 0 à 100km/h en 2,8 secondes ainsi qu’un 0 à 200km/h en 7,2 secondes et une vitesse de pointe de 330 km/h.

Le nom donné n’a pas été choisi au hasard. 765 fait référence au nombre de chevaux ainsi qu’au nombre d’exemplaire. LT quant à lui est l’acronyme pour Longtail en anglais, inspiré de la McLaren F1 GTR Longtail des années 1990, ayant la carrosserie allongée à l’arrière pour performer en vitesse maximum à la course du Mans. Cette version est ainsi le troisième modèle routier LT après la 675LT en 2015 et la 600LT en 2018.

Côté design, on observe différentes modifications par rapport à la version de base. Les diffuseurs avant et arrière ont été retravaillés et donnent un côté plus agressif à la supercar. L’avant est rabaissé de 5mm, avec un diffuseur plus large de 6mm. Le nouvel échappement possède 4 sorties, qui, malgré ces 2 sorties supplémentaires permet de gagner 3,8kg grâce à l’emploi de titane. L’aileron arrière est élargi pour améliorer l’appui et le freinage, lorsqu’il est utilisé en aérofrein. Des nouvelles ouvertures au dessus des roues avants permettent de réduire la pression dans les passages des roues à haute vitesse.

Côté mécanique plusieurs changements ont été apportés. En plus des 45 chevaux additionnels par rapport à la 720s, la réponse du V8 bi-turbo a été réduite. Les ressorts d’origine sont remplacés et complétés avec des nouveaux amortisseurs. La boite de vitesse à 7 rapports à été améliorées avec des rapports plus courts pour des accélérations brutales. Les freins carbone céramique de base peuvent être, en option, remplacés par les disques en carbone céramique de course (CCMR) de la Senna, permettant un freinage de 60% supérieur et une dissipation de la chaleur 4 fois plus importante. Les pneumatiques de série, des Pirelli Trofeo R sont les mêmes que ceux de la Senna.

En conclusion, l’aérodynamique permet d’apporter un gain de 25% d’appui supplémentaire par rapport à la version d’origine. Niveau performance, c’est 45 chevaux en plus, 30N.m supplémentaires, 80kg de perdu par rapport à la 720s et avec les différents éléments dérivés de la Senna, cette supercar est sans aucun doute destinée à établir des temps. On espère en croiser incessamment sous peu sur nos routes.

Partager cet article

Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Espace membre

Afin de vous proposer le meilleur service possible, notre site utilise des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation.